Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’ancien maire UMP de Goussainville, Elisabeth Hermanville, est candidate divers droite aux prochaines élections départementales, sur le canton de Goussainville. Elle a envoyé une lettre à l’UMP 95 pour annoncer sa démission du parti, qui a préféré investir Anthony Arciero, président des jeunes UMP de Val d’Oise.

Au lendemain de l’investiture d’Anthony Arciero par l’UMP, Elisabeth Hermanville laissait planer l’hypothèse d’une candidature dissidente. Depuis, elle a pris sa décision. Celle qui fut maire de Goussainville pendant 17 ans, (1983 à 1995 et de 2001 à 2005) et candidate malheureuse aux dernières municipales, se lance, pour la première fois, dans la campagne départementale, en candidate divers droite sur le canton de Goussainville. A la croire, ce choix n’a pas été si difficile. « Il n’y a rien qui a fait pencher la balance, j’étais pratiquement sûr à 90% », lance-t-elle.

Il n’a pas fallu très longtemps pour voir son désormais adversaire UMP réagir. Le jour même de la déclaration de candidature d’Elisabeth Hermanville, Anthony Arciero, président des jeunes UMP du Val d’Oise, demandait son exclusion définitive dans un communiqué de presse : « J’ai donc engagé ce jour une procédure d’exclusion à son encontre auprès des instances de l’UMP : quand bien même elle démissionnerait, cette exclusion automatique pour tout dissident, l’empêchera de revenir après les élections au sein de notre famille politique ».

Une division à droite qui pourrait profiter à la gauche et l’extrême droite

Mais Elisabeth Hermanville a préféré prendre les devants. Elle a envoyé un courrier au président de l’UMP 95, Axel Poniatowski, pour lui faire part de sa démission. La candidate de 69 ans formera un binôme avec Olivier Lescarret, habitant de Vémars et directeur général des services de la communauté de communes Seine-Essonne. Les deux autres membres du quatuor sont Christiane Bail, 1ère adjointe sous les mandats d’Elisabeth Hermanville et Philippe Wattier, consultant en informatique, domicilié à Louvres.

La bataille annoncée à droite pourrait bien servir au binôme socialiste, Luc Broussy et Hadja Bagayoko. Le conseiller général PS sortant et l’assistante de direction au Collège Charpak de Goussainville lancent leur campagne ce vendredi soir en présence de Laurence Rossignol, la secrétaire d’Etat aux personnes âgées. Un autre duo pourrait aussi profiter de cette division à droite : Christophe Crédeville et Sandrine Ponthieu pour le Front National.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :