Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Réforme du collège : zéro pointé pour Najat Vallaud-Belkacem.

La réforme du collège présentée par Mme Vallaud-Belkacem confirme l’aveuglement du gouvernement sur les vrais problèmes qui affectent aujourd'hui l'école.

En tout point, ce projet de réforme vise à renforcer ce qui a déjà échoué sous les précédents gouvernements PS et UMP : poursuite de la déstructuration du cadre de l’enseignement, diminution continue du poids des savoirs fondamentaux, multiplication des gadgets pédagogiques, etc.

Mais ce qui marque plus encore dans cette réforme, c’est bien tout ce qu’elle ne contient pas.

Rien en effet sur le renforcement de l’autorité du professeur, rien sur la nécessité d’un collège qui tire vers le haut en revalorisant, par exemple, l’enseignement de l’Histoire de France, rien non plus sur la sécurité, dont le défaut en de nombreux établissements est souvent le premier obstacle à la réussite des élèves.

De même, ce n’est pas d’un surcroît de souplesse dans les horaires dont les collégiens ont besoin, mais bien d’un encadrement plus clairement délimité et plus ferme, ainsi d’ailleurs que le réclament les parents d’élèves.

L’ajout d’une deuxième langue étrangère dès la cinquième est également une erreur. D’abord parce qu’il conviendrait en priorité d’augmenter les heures de français, ensuite parce que les méthodes d’apprentissage des langues étrangères ne produisent que peu de résultats. Favoriser l’immersion un trimestre au collège dans un pays étranger serait infiniment plus efficace que le saupoudrage inutile de cours de langue. Comme pour le français, une langue étrangère n’est pas simplement un idiome, c’est aussi et surtout une culture et une manière propre de pensée.

C’est donc un collège encore plus déstructuré que nous prépare Mme Vallaud-Belkacem, sans aucun plan de lutte contre la violence scolaire et les dérives communautaristes, qui pourtant gangrènent nos établissements et nuisent à la qualité des enseignements qui y sont délivrés.

Enfin, il est très regrettable que le collège unique soit renforcé dans ses principes quand il aurait fallu au contraire le supprimer, et revaloriser à la place les filières manuelles ainsi que l’apprentissage, à même d’assurer, dès le collège, un avenir à des milliers d’élèves en décrochage chronique.

Partager cet article

Repost 0