Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stop à la folie fiscale, pour une bonne gestion

L’effort du département pour le développement économique et la solidarité doit d’appuyer sur une saine gestion des moyens de la collectivité

Pour maintenir les dépenses d’investissement et soutenir ainsi le secteur du BTP et l’ensemble du tissu économique dans un sens favorable à l’emploi. Pour financer des actions prioritaires (listées dans les fiches « action sociale » et « développement du territoire »), dans un contexte d’austérité (diminution des subventions de l’Etat).

Sans augmenter les impôts départementaux par rapport aux taux actuels : engagement de stabilité fiscale, et de baisse si possible au cours du mandat (taux du foncier).

Des économies à faire sur les postes dispendieux et les interventions superflues :

◗ le train de vie des élus et les budgets de communication

◗ le laxisme dans la gestion des effectifs

◗ les subventions insuffisamment justifiées ou excessives

◗ la reprise en gestion directe de certains services si c’est moins coûteux et plus efficace

◗ la suppression nécessaire (par la loi) de la « clause de compétence générale » (qui autorise le département de mener une action hors de ses compétences légales ou optionnelles)

Des économies à trouver aussi sur :

◗ lutte contre les abus au revenu de solidarité active (RSA) : fraude à la domiciliation, dissimulation de revenus, non respect des engagements d’insertion

◗ meilleur contrôle de certaines prestations : financement des heures d’aide à domicile, par exemple Des ressources propres à compléter par un recours ciblé à l’emprunt, si la situation du département le permet raisonnablement, pour financer plus d’investissement, mais en étant vigilant (pas d’emprunt toxique)

Partager cet article

Repost 0