Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cinq jours pour rénover un hall d’immeuble de sept étages. C’est la mission de six jeunes de Goussainville, dans le cadre d’un chantier éducatif, initié par l’association Imaj (Initiatives multiples d’actions auprès des jeunes). « C’est un support qui permet de mettre des jeunes - souvent en rupture avec le système scolaire - en situation de travail avec ce que ça implique : rigueur, responsabilités… », énumère Mohamed Mahmoudi, directeur adjoint d’Imaj.

source le parisien

Ce vendredi, à l’issue de ce chantier financé principalement par le conseil départemental du Val-d’Oise, tous recevront une bourse de 225 € pour porter un projet lancé en amont. « Les jeunes ne touchent pas directement la somme d’argent. Elle est reversée, par exemple, à l’organisme de permis de conduire si tel est le programme [de l’adolescent] », détaille Mohamed Mahmoudi.

Ce mercredi, après avoir passé deux jours à nettoyer les murs qui en avaient bien besoin, place à la peinture. Des bâches de protection sont installées dans les escaliers du 1, rue Martin Luther King, dans le quartier des Grandes Bornes. La première couche de blanc cassé débute, sous l’œil des deux éducateurs spécialisés : Julie et Ali. Installé au 1er étage, Hamid, rouleau en main, s’applique. « Au lieu de passer l’été à rien faire, je préférais travailler », explique l’ado de 16 ans, qui passe en terminale STI.

Plus haut, Sofiane et Médine, tous deux 17 ans, tracent les contours aux pinceaux. Bob sur la tête, Médine est ravi. « Les habitants nous disent que c’est bien. Pour moi aussi, on fait une bonne action. » Au 7e étage, les débats vont bon train, comme les coups de rouleaux. Adam, 17 ans, a le sourire. Il est là pour payer son permis. « J’ai raté mon bac. Il fallait que je commence l’année avec un nouvel objectif. »

Et puis, il y a de la fierté. Celle « de rénover les bâtiments de mon quartier. Ça fait plaisir, on aide nos voisins, c’est important, confie Adam. Les gens de la cité nous voient galérer dehors, mais ils voient aussi qu’on travaille quand il faut. » De quoi valoriser ces jeunes, à l’accueil chaleureux. Pour l’équipe, ce n’est pas que du boulot. « On discute beaucoup avec les éducateurs, on apprend, apprécie Adam. En fait c’est un chantier école ! » Mission accomplie pour Imaj.

Goussainville : ils rénovent les halls de leur quartier pour financer leur projet

Partager cet article

Repost 0