Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOURCE LE PARISIEN

SOURCE LE PARISIEN

Les cartables de 268 486 jeunes Val-d'Oisiens reprennent du service à partir d’aujourd’hui ! En cette semaine de rentrée, les 934 établissements du département - de la maternelle au lycée - vont se remplir d'élèves stressés ou heureux de se retrouver et d’enseignants qui se retroussent les manches.

L’occasion de faire un point sur les défis de cette nouvelle année scolaire.

Des effectifs en forte hausse. Au total, les établissements vont accueillir 4 020 élèves de plus que l’année dernière. Les effectifs progressent de 1987 enfants en primaire, 772 collégiens et 1261 lycéens.

Des ouvertures et fermetures toujours en suspens dans le 1er degré. Le comptage définitif des élèves va être suivi de très près par les syndicats des parents et enseignants en ces jours de rentrée. Car si la carte scolaire 2015/2016 a déjà fait l’objet de multiples ajustements lors de chaque comité technique spécial départemental (CTSP) organisé par l’académie, tous les cas ne sont pas encore réglés. Actuellement 38 classes sont toujours placées sous «surveillances pour ouvertures provisoires» et 11 autres sont placées sous «surveillances pour fermetures provisoires». Ces dernières décisions datent du CTSD du 18 juin dernier, un nouveau comité doit avoir lieu le 2 septembre, une fois que tous les élèves auront intégré leur école.

Les nouveaux rythmes scolaires font toujours parler d’eux. Appliquée déjà depuis l’année dernière, la réforme des rythmes scolaires est repensée dans de nombreuses villes. Dans bien des cas, les NAP (nouvelles activités périscolaires, anciennement TAP temps d’activité périscolaire) deviennent payantes. Enfin dans certaines communes, elles seraient tout bonnement supprimées. «Nous prévoyons des problèmes au niveau des rythmes scolaires», redoute Christine Padoin, la nouvelle présidente de la FCPE 95. «Il y a eu des annonces en fin d’année, à Jouy-le-Moutier et Argenteuil par exemple. Nous allons voir maintenant comment cela va se passer concrètement.»

La progression continue du privé. Sur les 268 486 élèves qui se lèvent aujourd’hui, 26 451 vont prendre le chemin d’écoles, collèges ou lycées privés. La plupart intègrent des établissements catholiques sous contrat. «Entre 1998 et 2014 nous avons eu une augmentation des effectifs de 27%, ce qui traduit une progression de 1 à 2% par an», détaille Stéphane Ponchon, le responsable éducation au sein du diocèse de Pontoise, auquel sont reliés 32 établissements. La plupart des enfants scolarisés dans le privé sont des collégiens. «Nous avons des demandes de créations d’établissements dans de nombreuses villes», constate Stéphane Ponchon. «Mais nous ne pouvons répondre à toutes les demandes, faute de moyens. La dernière structure que nous avons ouverte se situe à Louvres et nous avons actuellement un projet de lycée à Argenteuil.»

Voici peut etre une explications pour la mise en place d'une classe préfa à jules Ferry Goussainville ( Rappel la location de cette est de 900 euros par mois)

Partager cet article

Repost 0