Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Goussainville : desert médical

Je fus le premier à évoquer ce problème pendant la campagne des municipales 2014 , c'était l'une de mes priorités , vous pouvez consultez les tracts de la campagne de mars 2014....

Lutter contre la désertification médicale et la fracture sanitaire en favorisant l'implantation de cabinets médicaux et en construisant une maison médicale

A l'époque mes adversaires politiques en riaient...

Depuis la situation n'a fait qu'empirer.Nous n'avons plus d'orthophoniste , les praticiens en tous genres manquent , le CMS ne fait plus de mammographies , les médecins ne font plus de domicile ,c'est dramatique pour les personnes agées et handicapées , et pas seulement .....

En cas de maladies , il nous reste les urgences saturées de l'hopital de Gonesse , ou SOS Médecin ( Pour eux comptez 8 heures d'attente!!! c'est du vécu cet automne....)

Pour mémoire je remets donc une communiqué de presse que j'avais fais à ce sujet et je vous renvoie sur mon blog à la période des municipales de 2014 ....

Il semble que la ville vient de découvrir .....

Pour mémoire , quelques archives ......

Goussainville, nouveau désert médical en milieu urbain

16 Septembre 2014 ...

Christophe CREDEVILLE, conseiller municipal RBM/FN tient à alerter la population et les élus de la ville sur le manque cruel de médecins et de professions paramédicales , orthophonistes et kinés en particulier . Cette situation est ancienne. Elle est notamment la conséquence de l'urbanisation massive le long des grands boulevards, particulièrement entre 2001 et 2008. À cette époque, plus de 700 logements privés ont été construits sans que rien ne soit prévu au niveau des infrastructures (écoles, centres médicaux, etc.). Depuis 2009, rien n'a été fait pour étoffer l'offre de soins. Le constat est préoccupant, car la ville compte de plus en plus d'habitants (32 000 résidents, soit 13% de plus en dix ans) et l'on recense de moins en moins de moyens médicaux appropriés.

En février 2013, l'Agence Régionale de Santé (ARS) a classé Goussainville en zone déficitaire en médecine générale. A cette date, Goussainville comptait 9,2 médecins pour 10000 habitants, alors que le département en compte 15,1 et la région 20,1.l(ARS a confirmé cet été , il manque au moins 3 ou 4 généralistes à Goussainville , sans parler des autres professions médicales .

La situation n'a fait qu'empirer avec le départ définitif de médecins et surtout le départ de 6 orthophonistes sur le secteur .

En ce qui concerne les orthophonistes , c'est dramatique . Les derniers mois 6 orthoptistes ont arrêté d exercer .Elles ne sont plus que 2 sur le secteur Goussainville , le Thillay , Gonesse , Louvres , et encore l une d elle va arrêter . Elles ne prennent plus de nouveaux patients

Il faut aller au laboratoire d'orthophonie d Argenteuil pour faire un bilan complet , et pour trouver une orthophoniste il faut aller à Villiers le bel , Ezanville , Ecouen , Luzarches , Sarcelles , Domont , voire dans l Oise

C'est intolérable , inacceptable ....

Goussainville est devenue un désert médical en milieu urbain. Vu l'âge de certains praticiens de la commune, la situation va encore s'aggraver dans les 2 ou 3 années à venir si rien n'est fait.

Il est par ailleurs impossible de consulter un médecin en secteur 1, c'est-à-dire 100% remboursé par la Sécurité sociale, ce qui crée une intolérable fracture sanitaire. Cette fracture se double d'une inégalité territoriale : les populations, et notamment les personnes âgées, vivant dans des quartiers mal desservis comme le Vieux-Pays, la Talmouse ou le quartier de Jaurès sont éloignés de l'offre de soins. il ne faut pas négliger non plus la santé des bébés , des jeunes enfants et des jeunes actifs ..

Que fait la municipalité ?

La lutte contre la désertification médicale était l'un des engagements du maire actuel . Il est en place depuis 6 mois déjà

Pourquoi la ville ne prend elle pas des mesures incitatives pour attirer des praticiens libéraux et leur donner l'envie de s'installer dans notre commune en particulier des orthophonistes ?

La situation de notre ville est urgente.

Dans un contexte économique difficile où de plus en plus de Français renoncent à se soigner, ou diffèrent leur traitement médical au détriment de leur santé, voire au risque de leur vie, il est criminel de baisser les bras. Il est urgent de favoriser l'implantation de médecins en secteur libéral . nous avons besoin de praticiens qui se déplacent à domicile La ville doit tout mettre en œuvre pour renforcer l'offre de soins . C'est vital

et le verso du tract sur l insécurité de fevrier mars 2014......

L'insécurité ne se caractérise par uniquement par des faits de délinquance ou de criminalité. L'insécurité, c'est aussi la dégradation des conditions de vie des Goussainvillois. Ainsi, l'insécurité sanitaire est un problème grave, étouffé par la municipalité. Cette situation est ancienne. Elle est notamment la conséquence de l'urbanisation massive le long des grands boulevards. Entre 2001 et 2008, plus de 700 logements privés ont été construits sans que rien ne soit prévu au niveau des infrastructures (écoles, cabinets médicaux, etc.). Depuis 2009, 300 logements sociaux supplémentaires ont été bâtis, sans oublier les marchands de sommeil difficiles à chiffrer et que la municipalité renonce à combattre Rien n'a été fait pour étoffer l'offre de soins face à cet afflux démographique. Le constat est préoccupant, car la ville compte de plus en plus d'habitants (31 000 résidents officiels soit 13% de plus en dix ans) et l'on recense de moins en moins de moyens médicaux appropriés.

En février 2013, l'Agence Régionale de Santé (ARS) a classé Goussainville en zone déficitaire en médecine générale. A cette date, Goussainville compte 9,2 médecins pour 10000 habitants, alors que le département en compte 15,1 et la région 20,1.

Depuis l'été, la situation n'a fait qu'empirer avec le départ définitif d'au moins 3 médecins. Goussainville est devenue un désert médical en milieu urbain. Au vu de l'âge de certains praticiens de la commune, la situation va encore s'aggraver dans les 2 ou 3 années à venir si rien n'est fait.

Il est par ailleurs impossible de consulter un médecin en secteur 1, c'est-à-dire 100% remboursé par la Sécurité sociale, ce qui crée une intolérable fracture sanitaire. Cette fracture se double d'une inégalité territoriale : les populations, et notamment les personnes âgées, vivant dans des quartiers mal desservis comme le Vieux-Pays, la Talmouse, les Blatreux, les Demoiselles ou le quartier de Jaurès, sont éloignées de l'offre de soins. Fracture sanitaire et inégalité territoriale participent de l'insécurité médicale qui menace notre ville.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :