Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alstom : une stratégie de redressement existe

Communiqué de Presse du Front National

Les difficultés d’Alstom tiennent à deux éléments qui s’additionnent : un grand désintérêt de la part de l’Etat et l’interdiction en France du patriotisme économique.
L’Etat a laissé l’un des fleurons de l’industrie française être victime d’une véritable opération de dépeçage, lorsqu’il a laissé faire le rachat en 2015 par l’Américain General Electric de l’activité énergétique d’Alstom, ô combien stratégique. Une nationalisation via la Caisse des dépôts et consignation aurait permis d’éviter cette catastrophe, comme nous le demandions à l’époque.

Affaiblie par ce dépeçage, la branche Transports du groupe est aujourd’hui en difficulté. Nous demandons à l’Etat de jouer son rôle en évitant la fermeture du site de Belfort via les 20% qu’il détient au sein du groupe.

Mais les difficultés d’Alstom ne s’arrêtent pas là. En parallèle, nos champions nationaux paient de plus en plus durement l’interdiction par l’Union Européenne de toute forme de patriotisme économique en France. Régulièrement Alstom perd des marchés publics émanant pourtant d’institutions publiques françaises comme la RATP ou la SNCF. Et lorsque Alstom vend des TGV, comme encore tout récemment aux Etats-Unis, la production française n’en profite quasiment pas dans la mesure où les Etats-Unis font jouer le patriotisme économique en obligeant à la production directement chez eux.
Nous devons donc mettre en place les mêmes règles de patriotisme économique en France, en donnant une priorité à la production nationale dans les marchés publics locaux et nationaux et en demandant la construction sur place, en se libérant des règles contraires de l’Union Européenne.

Partager cet article

Repost 0