Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une fois par an, les groupes d'opposition au Conseil régional ont la possibilité de présenter un projet de délibération à l'Assemblée régionale. Vos élus FN - IDF Bleu Marine ont souhaité profiter de cette occasion pour se pencher sur un enjeu majeur de santé publique,source de disparités sociales et territoriales : les déserts médicaux ! En présentant ce plan de lutte, notre groupe a clairement - vous allez le voir - montré qu'il n'était pas uniquement un groupe d'opposition mais aussi une force de proposition, un aiguillon de l'exécutif... au service des Franciliens !
 
 
RETOUR SUR NOTRE PLAN DE LUTTE CONTRE LES DESERTS MEDICAUX EN ÎLE-DE-FRANCE
Après une étude approfondie de la situation, le constat de notre groupe fût le suivant :
 
2000 médecins ont quitté l'Île-de-France depuis 2007 ; 51% des territoires franciliens se positionnent sous la moyenne nationale du taux de médecins par habitant ; près de 3 millions de Franciliens vivant dans les territoires qualifiés de « fragiles » en la matière par l'Agence Régionale de Santé (ARS) rencontrent des difficultés pour se soigner
 
Cette situation est amenée à se dégrader dans les années à venir !
 
Or, ce ne sont pas les pactes de santé 2012 et 2015 – prompts à accélérer la fermeture de centres hospitaliers et à sectoriser l'offre de soin – ou encore la politique actuelle plus qu'insuffisante de la Région qui réussiront à pallier la diminution dramatique du nombre de médecins en Île-de-France ou l'augmentation des disparités territoriales et sociales dans l'accès aux soins.
 
Véritable force de proposition, vos élus ont donc mis au point et présenté 10 mesures visant à lutter contre les déserts médicaux en Île-de-France :
DES PROPOSITIONS REJETEES UNANIMEMENT PAR L'UMPS PARCE QUE VENANT DU FRONT NATIONAL !
 
 
Comme cela était prévisible - UMPS oblige - nos propositions ont été rejetées unanimement par les autres élus de l'Assemblée régionale ! Les groupes d'opposition de gauche se sont enfoncés dans la caricature d'eux-mêmes en annonçant rejeter nos propositions en bloc du fait de leur seule provenance. La majorité de droite n'a pas été plus constructive : elle a partagé notre constat et n'a rien eu à dire de sérieux contre nos propositions mais les a tout de même rejetées, attendant sans aucun doute de les reprendre à son compte à l'occasion d'un prochain rapport et ce, comme à son habitude… 

Partager cet article

Repost 0