Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Goussainville "- de soins + de désert médical. 3 médecins quittent les fauvettes '( Pb avec la mairie.) Une pharmacie part! Bonne Santé !

"- de soins + de désert médical. 3 médecins quittent les fauvettes '( Pb avec la mairie.) Une pharmacie part! Bonne Santé !

Telle était ma phrase du mois , en 153 caractères on ne peut pas dire grand chose Voici donc en bon français et non en style télégraphique

"Moins de soins encore plus de désert médical. Trois médecins quittent le centre des fauvettes pour des problèmes avec la mairie. Une pharmacie part , peut être deux !  Ainsi que le cardiologue , et un dentiste , tout cela  annoncé aux voeux du Maire . Donc la situation empire  plus que jamais nous manquons de médecins  de spécialistes , nous n'avons même plus d orthophoniste....

Dans ce conteste Bonne Année et ....Bonne Santé, quand même aux Goussainvillois

Pour revenir sur la situation de désert Médical

En février 2013, l'Agence Régionale de Santé (ARS) classait Goussainville en zone déficitaire en médecine générale. A cette date, Goussainville comptait 9,2 médecins pour 10000 habitants, alors que le département en compte 15,1 et la région 20,1

En 2014 ,lorsque j' ai dit qualifié avec tristesse notre ville de désert médical en milieu urbain on m' a rit au nez ..... Pourtant le constat était là ....

L une des origines de ce manque de médecins est l'urbanisation massive le long des grands boulevards, particulièrement entre 2001 et 2008. À cette époque, plus de 700 logements privés ont été construits sans que rien ne soit prévu au niveau des infrastructures (écoles, centres médicaux, etc.).

Force est de constater que Depuis 2009, rien ou presque n'a été fait pour étoffer l'offre de soins. C'est extrêmement préoccupant, car la ville compte de plus en plus d'habitants (32 000 résidents environ, soit 13% de plus en dix ans) et que la ville souhaite attirer encore plus de population en construisant encore

Dans le même temps l'on recense de moins en moins de moyens médicaux appropriés.

Depuis l'été, la situation n'a fait qu'empirer avec le départ définitif de médecins. Vu l'âge de certains praticiens de la commune, la situation va encore s'aggraver dans les 2 ou 3 années à venir si rien n'est fait.

Goussainville est devenue un désert médical en milieu urbain. Il est par ailleurs quasi impossible de consulter un médecin en secteur 1, c'est-à-dire 100% remboursé par la Sécurité sociale, ce qui crée une intolérable fracture sanitaire. Cette fracture se double d'une inégalité territoriale : les populations, et notamment les personnes âgées, vivant dans des quartiers mal desservis comme le Vieux-Pays, la Talmouse ou le quartier de Jaurès sont éloignés de l'offre de soins. il ne faut pas négliger non plus la santé des bébés , des jeunes enfants et des jeunes actifs ..

Ainsi donc , plusieurs médecins ont déserté la ville Les Professionnels de la santé et les Goussainvillois ressentent ce manque de praticiens dans leur quotidien.

et cela n'est pas fini

En juillet le centre médical des Fauvettes va perdre plusieurs spécialistes dont un dermato et une gynécologue . Pourtant ce n'est pas ce que voulait les spécialistes. Ils ont rencontré le maire car ils voulaient construire un centre plus moderne, avec l'accessibilité nécessaire , faire venir d autres médecins .

Il y a eu plusieurs rencontres avec la mairie . Le projet n'a pas pu aboutir car pour la mairie mise sur le CMS

Nous allons donc perdre trois spécialistes dont le dermatologue et la gynécologue Ils vont s'installer à Louvres à proximité de la gare

Le CMS ne suffit pas , la ville ne va pas dans le bon sens il faut au contraire mettre en place une réelle politique en faveur des personnes âgées et handicapées et lutter contre la désertification médicale et la fracture sanitaire en favorisant l'implantation de cabinets médicaux

.Les Goussainvillois ont le droit d' avoir des médecins de famille qui se déplacent à domicile , ce qui a pratiquement disparu actuellement .

La situation de notre ville est urgente. Dans un contexte économique difficile où de plus en plus de Français renoncent à se soigner, ou diffèrent leur traitement médical au détriment de leur santé, voire au risque de leur vie, il est dommageable de laisser partir autant de praticiens et de spécialistes et surtout de ne pas favoriser leur implantation .

Partager cet article

Repost 0